mercredi 10 octobre 2012

Note de tête Note de coeur

Après avoir tourné plus de sept fois ma souris sur son tapis, je me décide  à faire simple.
Ce blog existe, entre autre, pour partager avec vous ce qui me fait vibrer
et bien voilà:






Saisissant !


Je connais Patricia Petibon depuis ses tous débuts, je suis un fan de la première heure.
Je trouve sa démarche artistique remarquable de sincérité et d'inventivité.
Du grand comique ( revoyez ses "filles de Cadix") au grand tragique (Giunia, ou Donna Anna) ses interprétations ne vous laissent jamais froid ou neutre.
Sa palette d'émotions, de couleurs, et de style est immensément riche.

Je sais tout cela depuis des années, et j'attends toujours ses interprétations, au disque comme à la scène, avec impatience d'une part pour découvrir de nouvelles œuvres, car évidemment c'est une artiste curieuse, mais aussi parce que j'attends sa lecture attentive et personnelle des tubes du répertoire.

Jamais je ne suis déçu.

Je suis admiratif de cette capacité à respecter la partition et le style, quoi qu'en disent et pensent certains, tout en posant sa touche personnelle de façon élégante et lumineuse.
Oui car c'est soudain une mise en lumière d'une note, d'une attaque, d'une nuance qui me font dire : mais oui ! c'est exactement cela, pourquoi n'y avait-on pas pensé plus tôt ? Et ce "on" concerne de grandes interprètes et de grands chefs.
Écoutez , réécoutez, sa sœur Constance de Dialogues des carmélites de Poulenc ; sa Juliette de Roméo & Juliette de Gounod ; sa Cleopatre de Giulio Cesare de Haendel ou encore sa Suzana des Noces de Figaro de Mozart (cet été à Aix) et j'en passe...

Il est donc bien clair que je suis un inconditionnel et que j'attendais cette vidéo de promotion de son nouvel album avec impatience.

Mais là
Je n'en reviens toujours pas.

Cette interprétation musicale et cette mise en images sont une des mes plus grandes émotions musicales depuis...longtemps.
Je n'userai pas de tous les superlatifs qui pourraient me venir à l'esprit, tous seraient insuffisants ou grossiers pour décrire ce choc.
Simplement la première lecture m'a assommé, comme parfois la note de tête d'un fragrance, puis la note de cœur, à chaque nouveau visionnage m'a convaincu, si je devais encore l'être, que nous avons  l'immense privilège d'avoir en France une des plus grandes interprètes du monde lyrique.

Parallèlement un nouveau et talentueux directeur, Stephane Lissner , est annoncé à l'opéra de Paris.

Espérons qu'il redonnera sa place à Patricia Petibon sur les scènes parisiennes où elle se produit beaucoup trop peu souvent.

A bon entendeur.

2 commentaires:

  1. Une vidéo qui ne peut pas laisser indifférent ...

    RépondreSupprimer
  2. Brrrr j'en ai des frissons de cette vidéo ! Quelle "mise en scène" incroyable ! Et cette voix de plus en plus mûre, de plus en plus belle même !
    Sûr que si tout l'album est à la hauteur, nous allons nous régaler.

    PS : c'est moi ou elle ne vieillit pas notre Pat ?

    RépondreSupprimer