mardi 14 janvier 2014

Comment ça marche ? (1/4)

En lisant les cahiers de la Bio-énergie de ce mois de Janvier 2014, je suis tombé sur un article que j'ai envie de partager avec vous.

Et si la musique était le meilleur des engrais ? écrit par Christiane Pascal, nous parle des effets bénéfiques des vibrations sonores sur la nature, et donc sur nous.

Le français, entre autre, est cartésien et a souvent besoin de "preuves" pour accepter mentalement une information pouvant paraitre irrationnel.
Cet article peut vous permettre de vous faire votre idée sur l'effet des vibrations sonores sur la nature, et donc sur les êtres humains, grâces au informations scientifiques qu'il propose.

" Quelle idée farfelue, pensez-vous peut-être ! Et bien détrompez-vous ! Depuis la nuit des temps, nos ancêtres  ont pratiqué le chant et la musique pour accompagner leurs travaux agricoles. L'idée la plus répandue est que le rythme de ces chants stimulait l'ardeur des travailleurs. Mais est-on sûr qu'il ne s'agit que de cela ? Je vous invite à une petite revue de la question.
L'homme, les dieux , la musique et la terre :
Toutes les civilisations ont eu leurs dieux ou leurs déesses tutélaires de l'agriculture et des récoltes.
(...)
Il est question de Kokopelli, petit personnage bossu et joueur de flûte de la mythologie amérindienne du Sud-Ouest des Etats-Unis. Dans sa bosses, Kokopelli transporte des graines, des plantes,des bébés, des sacs de chansons, des objets sacrés ou des remèdes. Tout en semant les graines cachées dans sa bosse, Kokopelli souffle dans sa flûte. En faisant cela, il transmet le souffle de la vie. 
(...)
De nos jours chacun de nous connaît sans doute telle charmante vieille dame dont l'appartement et le balcon regorgent de plantes et de fleurs alors que les conditions d'exposition et de luminosité n'expliquent en rien une telle profusion ! Mais que de temps à passer à prendre soin de chacune, avec, à chaque fois, un mot gentil.
Ou bien encore tel jardinier amateur dont le potager et le jardin d'agrément ont des airs de paradis terrestre ! "Il n'y a pas à dire, il a les pouces verts !" énonce la sagesse populaire pour expliquer cette remarquable réussite. Les pouces verts ? Peut-être ! Mais regardez-le travailler : on sent l'affection qu'il porte à chaque plante. Et tandis qu'il arrose par ici, bine par là, redresse tel rameau ou recueille les fruits de son labeur, il parle. Mais oui, il parle aux fleurs, aux légumes, aux arbres ! Il encourage celui-ci, complimente celle-là ! Et ce faisant il rejoint la longue lignée des cultivateurs qui tout au long de l'histoire des hommes, ont parlé et chanté pour leur cultures. Il mêle sa voix à celle du vent, des oiseaux, de la pluie. Il fait corps avec la mélodie de la nature."



Voici donc quelques extraits

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire