mardi 4 février 2014

Rapport Hercberg : Pour une politique nutritionnelle de santé publique en France

Le professeur Hercberg, entouré de tout un collège de spécialistes, vient de rendre une rapport au gouvernement dans le but d'améliorer la politique nutritionnelle de santé en France.

La lettre de mission fixée par la ministre était de faire des propositions qui permettent de réduire les inégalités sociales de santé dans le domaine de la nutrition, et d’avoir des actions fortes et concrètes en direction de la jeunesse.

15 propositions ont été faites.

Celles qu'ont retenues les médias sont :
Interdiction de publicité à la télévision dans la journée (7h00-22h00)
Variabilité des taxes selon la qualité nutritionnelle des aliments 
Des logos pour repérer rapidement les aliments bons pour la santé

Le professeur lui-même donne quelques explications lors d'un (trop) bref entretien à La Croix.

Ce rapport traite de plusieurs enjeux de santé publique :
le cancer, les maladies cardio-vasculaires, l'obésité, le diabète non-insulino-dépendant, l'ostéoporose...

Dans le cadre de l'accompagnement vers un poids d'équilibre que je propose avec la méthode

Sonoslim©, je me suis donc penché sur ce chapitre particulier du rapport.


J'ai retenu quelques phrases clefs :

Tout d'abord le rapport écarte la théorie de la génétique :


"...la proportion de la variance des phénotypes d’obésité expliquée par les facteurs

génétiques n’est pas clairement établie et la part de l’environnement, au sens large, dans le gain
de poids reste prédominante."

Poursuivant sur la part environnementale il nous propose cette étude


"En quelques décennies, les Indiens Pimas de l’Arizona aux États-Unis sont passés d’un mode de vie ancestral à l’univers " occidental " (américain) du fast-food, de la télévision et du chômage. La prévalence de l’obésité et du diabète de type 2 y sont parmi les plus

élevés au monde (respectivement, 80 et 40 %). Ces Indiens Pimas vivant en Arizona ont été
comparés avec quelques individus d’un autre groupe de la même ethnie et partageant le même
patrimoine génétique, vivant dans les régions montagneuses du nord-ouest du Mexique. Chez
les Indiens Pimas mexicains dont le mode de vie est caractérisé par une alimentation pauvre en
graisses et riche en glucides complexes, mais également par des tâches quotidiennes entraînant
une forte dépense physique, l’IMC moyen était inférieur de 9 unités et la prévalence du diabète 5
fois moindre que chez les Indiens Pimas d’Arizona."

Un autre point qui a attiré mon attention est le paramètre de l'activité physique et surtout de la sédentarité

"...nous manquons d’indicateurs permettant d’évaluer le comportement sédentaire qui ne se réduit pas au seul temps passé devant la télévision. Pour les apports alimentaires, la répartition des prises alimentaires au

cours de la journée pourrait être un paramètre d’intérêt majeur (Coakley et al., 1998) parmi

d’autres indicateurs comportementaux."

Ce dernier point fait échos aux échanges que j'ai avec les personnes venant me consulter, qui ont une activité physique plus ou moins constante, mais dont la sédentarité est en progression (là encore comme dans les propos du rapport, la mesure est de mise).

Plus loin dans le rapport il est question des trois composantes psychologiques intervenant dans l’obésité.
Je les rapporte ici dans leurs grandes lignes.

La théorie psychosomatique se focalise sur l'émotivité alimentaire, désordre dans lequel l'excès
alimentaire est lié à l'éveil émotionnel. 
Par opposition, la théorie de l'externalité se focalise sur l'environnement alimentaire, considéré comme un déterminant du comportement alimentaire.
Les individus ayant une surcharge pondérale sont considérés comme étant hypersensibles aux signaux
alimentaires externes.
la théorie de la restriction alimentaire attribue l'excès alimentaire aux effets psychologiques secondaires du suivi de régime : la possible rupture du contrôle restrictif aboutit à la désinhibition du comportement alimentaire réprimé et à un excès d'apport alimentaire.

 
Le rapport compte 169 pages (consultables sur internet, vous pouvez le télécharger depuis l'article de La Croix cité plus haut). Il préconise 5 points pour améliorer la formation des diététiciens, dont un de droit pur !
Un autre conseillle plus de formation en

"psychologie et sociologie, plus généralement sciences humaines. "
C'est peut-être un peu court...

Je ne porterai pas de jugement sur ce rapport ni sur ses conclusions.
D'abord parce que le jugement est de moins en moins dans ma carte du monde.
Ensuite parce que toutes les personnes ayant participé sont extrêmement compétentes dans leur spécialité, et ont donc des compétences que je n'ai pas.

Ce que je retiens, c'est que l'on tend à lever la croyance de l'obésité génétique, et que l'on met en avant la question de la sédentarité.
On relève aussi le risque de déséquilibre du comportement alimentaire possible en cas de régime.

On relève surtout le rapport aux émotions.
Quelles soient endogènes ou exogènes, elles brouillent le message physiologique qu'envoie notre corps tout au long de la journée.
Nous n'entendons plus clairement les messages :
j'ai faim
je n'ai pas faim
je n'ai plus faim

Le principe de Sonoslim© est de ramener la personne à une écoute de soi en direct, sans parasites.
Les techniques de réflexologie et de Sonopuncture sont une belle base de retour à l'équilibre. 
Les séances consacrées à la dimension psycho-émotionnelle s'appuient sur cet équilibre énergétique et permettent d'être à l'écoute des émotions, et par conséquent de les délier du comportement alimentaire. (c'est aussi vrai pour le tabac, et autres addictions).
Lorsque le message se satiété est reçu, cela veut dire que l'on a contenté son besoin ou son désir de nourriture.
Si l'on a envie de chocolat, on mange un carré, deux trois, et l'on entend : "j'ai eu le plaisir auquel j'aspirais, je suis contenté". et l'on s'arrête sans avoir à aller au bout de la tablette.
Conclusion : plaisir sans frustration ni culpabilité.


Être à l’écoute de Soi et des messages de son corps.


Sonoslim© n'est pas un régime.
Les personnes ayant suivi les séances ont malgré tout perdu du poids car elles ont retrouvé un équilibre.
Cette méthode peut aussi accompagner un régime pour éviter les frustrations, ou les déséquilibres, que certains d'entre eux peuvent créer.

Vive l'équilibre dans le plaisir et l'écoute de Soi.

1 commentaire:

  1. Plus je te lis et plus je me dis qu'il me faudrait un sonoponcteur (enfin un praticien … comme toi) près de chez moi, cela me permettrait peut-être de décrocher non pas du chocolat :P mais d'une partie de mon traitement … qui me fait prendre du poids.

    RépondreSupprimer