mercredi 30 juillet 2014

Psychotropes, somnifères & Cie...

Ces derniers jours deux chiffres sont venus à ma connaissance au sujet des médicaments psychotropes.

- la durée maximale de prescription des somnifères (hypnotiques) ne devrait pas excéder 4 semaines, elle est, en général de ...7 MOIS. (selon l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) Les prescriptions pour les antidépresseurs ne devraient pas dépasser 12 semaines.

- la prescription des psychotropes coûterait aux états 1.000 milliards de dollars par an, alors que l'Unesco estime à 80 milliards par ans, sur 3 ans, le coût  pour que les pays en voie de développement atteignent le niveau de vie des pays occidentaux...

Pourquoi les personnes concernées par ces prescriptions se retrouvent elles à prendre leurs cachets pendants des mois, voire des années, supplémentaires ?

Il est évident que le médecin traitant, qui est généralement le prescripteur, ne peut pas laisser son patient (qui est d'ailleurs majoritairement une patiente) en souffrance. C'est ce qui le conduit à prolonger le traitement, ou à le modifier, pour tenter progressivement de revenir à l'arrêt.


Un grand nombre de patients ne sont pas près à faire une démarche auprès d'un psychothérapeute, que ce soit un psychanalyste, un psychologue ou un psychiatre. C'est pourtant une des portes d'entrée pour faire cesser le symptôme, en allant chercher la cause de l'insomnie ou de la dépression.

Ne comptez pas sur moi pour leur jeter la pierre !
Entamer un "travail sur soi" est déjà un acte courageux (si, si !) lorsque l'on est en pleine forme, alors lorsque l'on se sent mal c'est autrement difficile.

Pourtant c'est pour cela que le médecin prescrit ces aides chimiques, pour soutenir la personne un temps donné et lui permettre de retrouver l'énergie de se tourner vers elle.

Pour beaucoup de personnes, encore, le terme Psy sous entend folie.
Pourtant quand vous avez des rhumatismes, ne vous semble-t-il pas normal, après une visite chez votre médecin traitant, d'aller consulter un rhumatologue ?
Dans un cas comme dans un autre, votre souffrance atteint un certain niveau, et votre médecin vous envoie vers le spécialiste adéquat.

Bref !

Il existe, aujourd'hui, un nombre croissant de praticiens confirmés pour prendre en compte votre mal-être et vous accompagner vers votre bien-être sans dépasser les temps de prescription des psychotropes, et sans avoir un nom qui commence par psy !




Par exemple : sophrologue, hypnothérapeute, naturopathe, art-thérapeute, acupuncteur...
Des pratiques plus physiques comme le Qi-Gong, le Shiatsu, la réflexologie, sont aussi efficaces.

Et, bien évidemment : la Thérapie par les Sons.

Que ce soit de la simple relaxation avec les bains sonores, un rééquilibrage des méridiens par la Sonopuncture (un flux énergétique fluide dans les organes entraîne un flux émotionnel fluide), ou un travail psycho-émotionnel avec le Reiki du Son, ces pratiques vous permettront de mieux gérer vos émotions et votre stress, et de vous passer, progressivement, de la chimie.

Attention : toujours avec le suivi de votre médecin traitant si vous avez déjà un traitement !

Retenez surtout que le principe de ces pratiques est avant tout préventif, même si elles vous accompagnent aussi en période de crise, et qu'elles ne font "que" vous accompagner sur le chemin vers vous-même que vous avez décidé de suivre.

Quel que soit votre chemin je vous souhaite une bonne et belle route.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire