mardi 2 septembre 2014

Sol - Solaire ou Laryngé ?

Vous l'aurez compris, c'est de chakras qu'il s'agit.

Je ne vais pas vous faire un long discours sur les chakras.
Le Larousse donne la définition suivante :
Mot sanskrit signifiant roue, disque et désignant le disque solaire de Vishnou et chacun des 7 centres psychiques du corps subtil, dans le yoga.
On peut aussi parler de points de jonction de canaux d'énergie (nadis).
Il en existe 7 dits principaux, et moult secondaires.
Les sept chakras principaux sont décrits comme formant une colonne lumineuse partant de la base de la colonne vertébrale jusqu'au sommet de la tête. Chaque chakra est associé à l'énergie d'une certaine couleur, à de multiples fonctions spécifiques, à un aspect de la conscience, à un élément classique etc.

Les couleurs associées sont traditionnellement celles de l'arc en ciel :
du rouge pour le premier chakra, dit racine, base de la colonne
au violet pour le septième, dit couronne, sommet du crâne.

Il y aurait, bien évidemment, des milliers de précisions à apporter, mais ce n'est pas le sujet du jour.

Ce qui m'intéresse, dans ma pratique, ce sont les sons associés, et particulièrement les notes associées.

7 chakras, 7 notes, la logique est simple :
1er chakra : Do
2ème : Ré
3ème : Mi...
jusqu'au 7ème : Si

Les modes, et notes, indiens ne correspondent pas exactement aux notes occidentales modernes. En occident la distance entre chaque note a été mesurée pour donner la sensation d'un tempérament "égal", qui, comme son nom l'indique, donne la sensation que la distance entre chaque note est toujours la même.

Les modes indiens sont basés sur des résonances plus "naturelles".

Ces modes sont culturels et poser un jugement sur ceux-ci voudrait dire porter un jugement sur la culture auxquels ils appartiennent. Ce qui n'est pas ma démarche.

Il semblerait que la mise en parallèle de notre gamme et des chakras soit issue d'une observation des colons anglais en Inde.
Les musiciens indiens jouent des mélodies appelées ragas : notes mises ensemble de manière particulière, afin de monter et de descendre la Kundalini.
Le sitariste joue assis sur le sol, l'instrument posé entre ses jambes, contre son ventre et les ragas sont très majoritairement composés sur une tonique (note de base) en do ou do#.
Le coccyx sur la terre, la base des ragas en Do, le parallèle serait apparu comme logique.

Dans cette optique, le Sol correspond au chakra de la gorge, 5ème chakra.

Fabien Maman, musicien et créateur de Tama-Do, développe une autre théorie fort intéressante.
La caisse de résonance du sitariste est posée sur son 2ème chakra. Le son Do correspondrait alors à ce chakra et non pas au premier.
Mais alors comment faire correspondre les autres notes de la gamme aux autres chakra, et quel serait la note correspondant au premier chakra ?
La gamme occidentale est un enchaînement de secondes.
Pour exemple si vous chantez un Do puis un Ré vous avez parcouru un intervalle de seconde.
Cet intervalle est classé comme dissonant. Ce qui entraine un manque de lien harmonique et de résonance, entre chaque chakra...
Faites l’expérience de chanter un do puis un ré, et trouvez un partenaire pour les chanter en même temps afin de sentir la vibration de cet intervalle.

Après de longues recherches Fabien maman a retenu l'intervalle de quinte.
Pour exemple si vous chantez un Do puis un Sol vous parcourez un intervalle de quinte.
Avec votre partenaire chantez les deux sons en même temps et ressentez la vibration de cet intervalle.
La quinte est un intervalle d'ouverture, bien que classé comme intervalle dur.
J'aime à citer l'exemple du Requiem de Mozart qui se termine par cet intervalle. Une simple quinte, pas de tierce venant compléter l'accord, le rendant majeur ou mineur, lumineux ou sombre. C'est à nous de choisir la mort sombre ou la mort lumineuse (car cela reste un Requiem).

En chine la note Fa - note centrale appelée Koung, "prince" - est associée à l'élément Terre.
Le physicien Jon Sternheimer confirme que notre planète vibre au niveau d'un Fa très grave.
Le chakra racine nous relie à la Terre.
L'ordre des notes devient alors  : Fa do Sol Ré La Mi Si (bien connu des musiciens).

Dans cette optique, le Sol correspond au 3ème Chakra : le plexus Solaire.
(Dans ce cas le chakra de la gorge correspond au La).

Bien sûr, l'une de ces deux propositions a ma préférence, je vous laisse deviner laquelle.
Mais pour vous ? le Sol est-il la note du plexus solaire : j'accepte ; ou du plexus laryngé : je m'exprime ?
Et bien pour le savoir... essayez, et racontez-nous en commentaires.
Car le plus important est l'écoute de Soi et le ressenti.
Si les épinards rendent Popeye (ou votre voisin) débordant de force et d'énergie mais qu'ils vous rendent malade...qui a raison ? Popeye, ou vous ?

Je vous souhaite une belle journée à votre propre écoute.

Et si vous avez un avis à partager, votre contribution éclairée est la bienvenue.

Un petit plus humoristico-didactique, pour bien entendre la quinte :



Merci M. Astier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire