dimanche 16 novembre 2014

Ré, à votre tour.

Et bien nous y sommes.

Après l'intersaison, nous avons maintenant les pieds dans l'hiver.

N'avez-vous pas envie de vous caler sur votre canapé, avec option couverture, bien au chaud, près de la cheminée, avec une boisson chaude, un bon livre et de ne plus bouger.
Bref enclencher la version cocooning ?

Crédit : Aurélie Baconnet

S'envelopper de chaleur, de douceur, construire sa vie autour de soi... au tour de soi.

Oui, c'est le bon moment pour s'occuper de soi (à votre tour), sans culpabilité, de ramener son énergie en son centre, d'attaquer l'hibernation qui nous permet de vivre avec ce peu d'énergie jusqu'à l'arrivée du printemps et sa montée fulgurante d'énergie tellurique.

Nous venons de nous libérer des énergies qui ne nous étaient plus utiles avec l'automne, et ses feuilles qui tombent pour nourrir la terre. Nous les avons dégagées vers la terre qui les transforme patiemment en engrais pour le printemps.
Il est temps d'être au repos et au calme comme les eaux profondes.

Il est temps aussi de regarder nos peurs (Reins) et de lâcher le contrôle (Vessie).
Voyons comment notre mental les construit :
celles qui ont une source ponctuelle liée aux évènements de notre vie présente,
celles que la société nous projette chaque jour,
celles qui ont une source plus ancienne comme notre enfance
celles qui ont une source encore plus ancienne, ayant traversé les âges, nichées dans le cerveau limbiques.
Et voyons celles qui nous sont utiles encore aujourd'hui, celles quil'ont été et dont nous pouvons aujourd'hui nous passer, et celles qui ne nous appartiennent pas et qui ont pu être des freins.
Faisons le tri avec patience et, surtout, bienveillance.

Une fois cela fait nous pourrons nous en libérer, seul si elles nous apparaissent comme vraiment bien légères, ou aidé si elles nous semblent un peu trop lourdes pour nos petits bras musclés et que nous aimerions être épaulés sur ce coup là.

Voilà l'invitation de l'Hiver et de ses longues soirées.

Autrefois ces peurs étaient traduites dans les contes des veillées, et nous pouvions les exorciser tous ensemble autour de la lumière et de la chaleur rassurantes du feu, renforcés par la chaleur humaine.
Aujourd'hui ces soirées se font plus rares, à nous de réinventer les moyens de nous défaire de ces peurs...
Et pourquoi pas refaire quelques veillées ?

En attendant, vous pouvez aussi vous aider de la musique.
La note de sa saison est le Ré.
La couleur associée le bleu profond, voire le noir.
Vous pouvez choisir une musique en Ré et vous mettre en état méditatif, c'est à dire choisir de laisser monter une peur, vous centrer sur elle (tout en écoutant la musique) et la baigner de lumière.
Vous pouvez dès lors la voir fondre comme glace au soleil, ou s'évaporer, ou encore tomber en poussière... je vous fais confiance pour la transmuter en confiance, tout comme l'alchimiste transforme le plomb en or.

Je vous propose la Fantaisie en ré mineur de Mozart, de l'ombre à la lumière vous dis-je, n'hésitez pas à me proposer les musiques qui vous inspirent dans cette dynamique.



Bon et bel hiver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire